la défense
19 05 65 03 39 16 07 48 20 22 25 31 32 34 21 37 04 57 00 08 12 44 38 46 43 49 06 09 41 33 47 28 56 59 55 54 53 50 52 27 02 17 13 01 14 24 64 26 18 67 68 61 62 60 63 58 66 45 11 29 30 23 10 42 36 40 51 35 15
0

La Défense de Paris

Louis-Ernest Barrias

  • Louis-Ernest Barrias (1841-1905), La Défense, bronze

    En 1878, le conseil général de la Seine organise un concours afin d’édifier sur le rond-point de Courbevoie, dans la perspective de l’Arc de triomphe, un monument commémoratif de la défense de Paris face aux prussiens lors de la guerre de 1870-71. Parmi la centaine de projets présentés par des sculpteurs de renom tels qu’Auguste Rodin, Gustave Doré ou encore Auguste Bartholdi, le jury retient celui de Louis-Ernest Barrias, prix de Rome à 23 ans et connu pour son travail sur le chantier de l’Opéra de Paris. Ce choix marquera pour lui le début d’une importante carrière dans la statuaire publique et on lui devra par la suite de nombreuses statues et monuments commémoratifs. Certains sont encore visibles en extérieur à Paris et le Musée d’Orsay conserve une quinzaine d’œuvres du sculpteur.
    La Défense de Paris, groupe monumental sculpté coulé et en bronze, associe allégorie, réalisme et mouvement. Paris porte fièrement l’étendard sous les traits d’une femme en habits de la Garde nationale. Avec à ses pieds une fillette, personnification des souffrances de la population civile lors du siège de la capitale, et un jeune garde mobile blessé armant son fusil dans un ultime effort, elle incarne la résistance héroïque du peuple de Paris. 
    À l’origine, La Défense de Paris était située au centre d’un vaste rond-point à six voies aujourd’hui effacé par l’urbanisation. Elle avait pris place sur le socle resté vacant d’une autre statue monumentale, représentant Napoléon 1er et commémorant le retour des cendres de l’Empereur non loin de là en 1840. Cette statue, qui avait été démontée en 1870 pour éviter que l’armée prussienne ne s’en empare, se trouve aujourd’hui dans la cour de l’Hôtel des Invalides à Paris. 
    En 1965, pour laisser la place aux nouvelles constructions du quartier de La Défense, La Défense de Paris est démontée et mise à l’écart de nombreuses années dans un terrain vague. Enfin, en 1983, elle est intégrée à un nouveau projet d’aménagement sur la place du Rond-Point de La Défense. Après des essais de mises en situation pour lesquels une copie à l’échelle 1 en polystyrène a été réalisée, elle est finalement placée au sommet d’une haute colonne en béton.
    Aujourd’hui, cette unique œuvre du XIXème siècle dans la Paris Art Collection reste celle qui a donné son nom au quartier. Située désormais sur l’esplanade, mais toujours à quelques mètres de son emplacement d’origine, elle garde une place centrale à un point névralgique du quartier.