la défense
19 05 65 03 39 16 07 48 20 22 25 31 32 34 21 37 04 57 00 08 12 44 38 46 43 49 06 09 41 33 47 28 56 59 55 54 53 50 52 27 02 17 13 01 14 24 64 26 18 67 68 61 62 60 63 58 66 45 11 29 30 23 10 42 36 40 51 35 15
31

Les Trois arbres

Guy-Rachel Grataloup

  • Guy-Rachel Grataloup (né en 1935), Les Trois Arbres, céramique Pour habiller cette cheminée d’aération de l’autoroute souterraine, l’artiste français a imaginé ici une gigantesque mosaïque de 840 m2 composée de douze millions de petits carreaux de céramique recouvrant la totalité de la surface du conduit cylindrique sur près de 30 mètres de haut. Celui qui se définit comme « nouveau symboliste » a choisi le motif de l’arbre, à la fois écho vertical aux tours qui l’environnent et contrepoint végétal à l’univers minéral. Le dessin monochrome des branchages, rehaussé de rayons colorés traversant les cimes des arbres, semble tissé comme une résille autour de cette colonne monumentale, les entrelacs et les jeux de superposition des branches s’opposant aux lignes droites et rigides des bâtiments qui entourent l’œuvre. Le principe d’habiller d’une intervention artistique le béton brut du fût monumental d’une cheminée de ventilation n’est pas un cas unique à La Défense. On trouve ainsi sur l’axe deux œuvres du même ordre, chacune offrant une réponse plastique différente : les lignes verticales des tubes colorés recouvrant toute la surface du conduit du Moretti de Moretti et la constitution d’une « cascade florale » pour la Cheminée végétalisée de François. Dans les quartiers, Vive le vent et Mosaïque, de Deverne, et les Cheminées, de Philolaos, sont réalisées selon cette même approche qui fait de ces conduits de ventilation, infrastructures utilitaires par excellence, des supports pour la création artistique. Les Trois Arbres, aussi appelée Tour Galilée, appartient à la série des œuvres monumentales, architecturales et urbaines, réalisées par Grataloup à partir de la fin des années 70. Pour ces œuvres de grandes dimensions, l’artiste a ainsi créé des vitraux comme en 1984 pour l’Hôpital Saint-Louis de Paris ou des mosaïques, comme en 1993 pour la station de RER Porte de Clichy ou tout dernièrement en 2014 dans sa ville natale de Nantua. Les Trois Arbres a été réalisée à partir d’un dessin original de l’artiste agrandi au fusain sur 840 m2 de calque, étape préparatoire avant le montage à plat en atelier de la mosaïque. Pendant le chantier, une toile monumentale de l’artiste habillait l’échafaudage monté pour la mise en œuvre.