la défense
19 05 65 03 39 16 07 48 20 22 25 31 32 34 21 37 04 57 00 08 12 44 38 46 43 49 06 09 41 33 47 28 56 59 55 54 53 50 52 27 02 17 13 01 14 24 64 26 18 67 68 61 62 60 63 58 66 45 11 29 30 23 10 42 36 40 51 35 15
43

Signaux

Takis

  • Panayotis Vassilakis, dit Takis (né en 1925), Signaux,  acier, lumière, peinture Situés à l’extrémité ouest du Grand Axe, derrière la Grande Arche, ces dix-sept Signaux  lumineux font écho aux quarante-neuf mâts électromagnétiques du Bassin, œuvre commandée à Takis quelques années plus tôt pour l’extrémité opposée de la dalle de La Défense. Mais ici, le sculpteur d’origine grecque joue du contraste entre ces fines tiges flexibles et l’Arche titanesque qui clôt la perspective. Graphiques, leurs silhouettes sombres et graciles se détachent suivant les points de vue sur le blanc immaculé du marbre de l’œuvre de Johann Otto von Spreckelsen. Les Signaux, réalisés à partir de matériaux de récupération provenant de bateaux, sont identiques à ceux conçus pour le Bassin. Plus hauts et plus élancés encore que leurs cousins du Bassin, leurs mâts noirs en forme de vis sans fin sont surmontés d’une tête lumineuse à la double cocarde vivement colorée, rappelant celles des signaux de chemin de fer. À la nuit tombée, telles des balises à l’entrée d’un port, leurs lumières clignotent de manière aléatoire.  Mais la ressemblance s’arrête là. Loin de magnifier une quelconque poétique industrielle, Takis en reprend le vocabulaire pour nous signifier au travers du message codé de ses Signaux, une réalité invisible que nous ne percevons pas. La nuit, leur clignotement nous fascine et nous ensorcelle pour nous faire sentir l’énergie électromagnétique qui commande l’univers. Cette nouvelle intervention de l’artiste à La Défense a été réalisée à l’initiative de Johann Otto von Spreckelsen. Dans le cadre de l’aménagement de Tête Défense, pour lequel son projet avait été retenu, l’architecte de la Grande Arche avait en effet conseillé à l’EPAD, l’Établissement Public d’Aménagement de la région de La Défense, une liste d’artistes contemporains. Leurs œuvres, intégrées à l’aménagement du secteur, pourraient venir enrichir l’importante collection d’art contemporain déjà présente dans le quartier.  Comme la Fresque monumentale de Dewasne qui se déploie sur tous les niveaux de la Grande Arche, et les entrelacs d’acier des Utsurohi de Miyawaki, les Signaux  de Takis répondent à ce souhait. Mais d’autres propositions de l’architecte, comme faire intervenir Pierre Soulages, Daniel Buren ou Keith Haring, sont malheureusement restées sans suite.